Le 28 Février 2022, le GIEC (Groupe International d’Expert sur l’évolution du Climat) a sorti le deuxième volet de son sixième rapport. Ce rapport est particulièrement important, notamment pour la préparation de la COP27 qui aura lieu du 8 au 20 Novembre 2022 en Égypte. En effet, ce deuxième volet traite le thème suivant : “Impact, Adaptation et Vulnérabilité”, qui permettra donc d’alimenter les discussions de la COP27. Dans cet article, SuitUs a pour objectif de résumer les idées fortes de ce rapport. Si vous voulez en savoir plus, n’hésitez pas à lire directement le rapport sur le site du GIEC.

Le rapport du GIEC montre que les conséquences du changement climatique sont déjà présentes

De nombreuses personnes pensent que les conséquences du changement climatique sont abstraites et lointaines. Or, ce rapport démontre le contraire. Les conséquences sont déjà visibles, et cela depuis plusieurs années. Les trois conséquences majeures aujourd’hui sont sanitaire, sociétale et liées  aux écosystèmes.

Les conséquences sanitaires du changement climatique

D’un point de vue sanitaire, le rapport montre notamment que le réchauffement climatique renforce gravement le nombre de personnes ayant des problèmes d’accès à l’eau et d’alimentation, notamment en Afrique, en Asie, en Amérique Centrale et du Sud. Ce problème sanitaire est également d’un point de vue mental. Cet aspect est très souvent sous-estimé, mais les conséquences du changement climatique sur la santé mentale des habitants sont déjà majeures dans de nombreux pays.

Les conséquences sociétales du changement climatique

D’un point de vue sociétal, nous remarquons déjà des conséquences sur la production agricole ou sur l’accès à l’eau, ce qui renforce grandement les inégalités sociales. Par exemple, le rapport GIEC montre que 8% des terres actuellement cultivables ne le seront plus en 2100. Quand nous savons qu’en parallèle, la taille des populations, notamment dans les pays en voie de développement, va fortement augmenter, nous nous rendons très rapidement compte du problème sociétal majeur à venir. Ce risque de famine sera également multiplié par l’explosion généralisée de la pauvreté dans le monde. D’ici 2030, jusqu’à 130 millions de personnes pourraient basculer dans l’extrême selon le rapport.

Les conséquences sur l’écosystème du changement climatique

D’un point de vue écosystème, tous les éléments sont déjà touchés. L’augmentation des vagues de chaleur, des sécheresses et des inondations dépasse déjà les seuils de tolérance des plantes et des animaux, entraînant la mort massive d’espèces telles que les arbres et les coraux. Ces phénomènes météorologiques extrêmes se produisent en simultané, ce qui entraîne des répercussions en cascade de plus en plus difficiles à gérer.

Le rapport du GIEC montre les conséquences territoriales du réchauffement climatique

Le réchauffement climatique à limiter à 1,5°C selon le rapport du GIEC

Le rapport montre bien qu’il y a eu des efforts d’un point de vue écologique. Toutefois, ces progrès sont seulement incrémentaux et ne sont pas des progrès de rupture. Or, pour atteindre l’objectif de limiter à 1,5°C le réchauffement climatique, il est fondamental d’avoir des changements profonds dans nos sociétés. Selon l’organisme, les demi-mesures ne sont plus possibles. C’est d’ailleurs un point majeur de ce rapport : le GIEC insiste sur l’importance de limiter à 1,5°C le réchauffement climatique, et non pas 2°C comme on l’entend régulièrement. En effet, l’augmentation au-delà de 2°C serait un point de non-retour, avec des conséquences drastiques et accélérées. Ainsi, il est fondamental de ne pas dépasser ce seuil. C’est pourquoi il est nécessaire de se limiter à 1,5°C.

Le réchauffement climatique touche tous les territoires selon le rapport du GIEC

Un aspect majeur du rapport concerne également les conséquences du réchauffement climatique selon les territoires. Le résultat est clair : TOUS les territoires seront touchés. Y compris l’Europe et la France. Ce point est important, car la France est très mal préparée à ces changements. Les régions qui seront le plus gravement touchées seront notamment la Méditerranée et les DOM-TOM. Le rapport montre notamment que la France sera un des pays européens le plus touché par les vagues de chaleur : en 2050, les vagues de chaleur extrême devraient entraîner 4000 morts par an en France.

Le rapport du GIEC insiste sur la nécessité d’ajouter la justice sociale aux enjeux de réchauffement climatique

Une « taxe » pour limiter les changements climatiques

Comme nous l’avons vu précédemment, le monde entier sera touché et impacté par les conséquences du changement climatique. Néanmoins, certains territoires seront touchés beaucoup plus durement que les autres, comme l’Afrique par exemple. Le rapport aborde une question cruciale pour le prochain sommet mondial : la question des pertes et des dommages par pays, et les dédommagements associés.

En effet, dans son rapport, le GIEC aborde la notion de “Loss and Damage”. C’est un point important qui a été demandé par de nombreux pays qui exigent réparation. Le propos est clair : les montants demandés par les différents pays touchés sont totalement justifiés. Il est important de créer une justice climatique, où les pays émetteurs payent pour les différents dégâts qu’ils génèrent au niveau mondial.

Les migrations dû au changement climatique

La notion des migrations est également traitée dans le rapport. Évidemment, elles seront nombreuses. Le rapport rappelle toutefois que la majorité des migrations se font majoritairement à l’intérieur même du pays, souvent à cause de fortes sécheresses ou de fortes inondations. Selon le rapport, depuis 2008, c’est en moyenne 20 millions de personnes par an qui ont migré à l’intérieur de leur pays à cause des aléas climatiques.

Pour conclure, nous voyons que la transition écologique doit grandement être accélérée. Cela doit notamment passer par un cadre légal ambitieux, ainsi qu’une coopération juste au niveau international. Nous espérons que vous appréciez lire cet article résumé par SuitUs, n’hésitez pas à également aller voir directement le rapport pour comprendre le sujet en profondeur !