Le Vendredi 26 Novembre se déroulait l’édition 2021 du Black Friday, il est désormais temps de faire un premier bilan de cette édition et de mettre en avant les initiatives pour rendre le Black Friday éthique.

Les dérives écologiques et éthiques du Black Friday 

Depuis quelques années, le Black Friday se développe en Europe, avec beaucoup d’entreprises proposant d’importantes réductions pour l’occasion. Cette croissance a souvent été critiquée d’un point de vue éthique et pour les conséquences écologiques de cet événement. En effet, le Black Friday est souvent considéré comme le symbole de la surconsommation et de la fast fashion, 2ème industrie la plus polluante du monde. 

La critique la plus importante à l’égard du Black Friday concerne la surconsommation à laquelle elle est associée. Selon une étude, 80% des Français critiquent cet aspect (y compris ceux qui comptent en profiter). 57% considèrent en outre le Black Friday comme une incitation à acheter des produits dont ils n’ont pas vraiment besoin », souligne une étude de l’Obosco (l’Observatoire Société et Consommation).

Le Black Friday est également vivement critiqué pour les publicités mensongères mises en avant par les marques. UFC Que Choisir met régulièrement en avant cette stratégie de certaines marques, qui gonflent artificiellement les prix afin d’afficher une réduction importante. Le gain pour le consommateur est en moyenne d’environ 10 à 20% selon l’organisme. Emery Jacquillat, membre du collectif Make Friday Green Again, montre bien cela : « En France, où il est interdit de vendre à perte, les promos du Black Friday sont une supercherie. On fait croire à des réductions de 70% alors que les prix ont été gonflés un mois avant, et qu’ils n’explosent pas après. Tout est faux. Cela introduit un biais de comportement qui pousse à surconsommer”.

Pourtant, un article appelé “amendement Black Friday” a bien été écrit en Février 2020 au sein de la loi anti-gaspillage pour lutter contre la surconsommation durant ce moment de l’année.

Des chiffres en baisse pour cette édition 2021

Néanmoins, il est important de rappeler que le Black Friday de cette année était particulier. Selon plusieurs études, ¾ des français ont perdu en pouvoir d’achat en 2021. Le Black Friday représente donc aussi une opportunité pour beaucoup de français d’acheter des vêtements de qualité.  

Cette baisse de pouvoir d’achat a forcément impacté les ventes des marques de vêtements, y compris les marques éthiques. Le Black Friday est donc également une opportunité pour aider des marques avec des valeurs écologiques.  

Dans les faits, les ventes de cette année ont diminué pour la première fois. Selon Webloyalty Panel, les ventes en e-commerce ont baissé de 23%. La baisse est plus faible pour les marques de mode, avec une diminution de 6%. Selon Criteo, qui se base sur les données de 1706 e-commerce français, il y aurait en réalité un retour à la normal par rapport à 2019, après une édition 2020 record. Leurs chiffres mettent en avant une baisse de 32% par rapport à 2020, alors que l’édition 2020 avait connu une augmentation de 32% par rapport à 2019. 

Ainsi, le Black Friday semble rester un événement important pour les français, mais d’une façon plus raisonnable.

Comment rendre le Black Friday plus éthique à l’avenir ?

Le bilan de cette année semble donc assez positif. D’autant plus que de nombreuses initiatives positives ont été mises en place cette année ! 

Par exemple, pour réduire l’empreinte écologique des commandes e-commerce, SuitUs propose notamment une solution intéressante : vous pourrez visualiser le vêtement que vous voulez acheter sur des mannequins qui vous ressemblent, et ainsi réduire le risque de renvoi du colis. 

La marque de chaussure vegan Zeta s’est également associée à la marque Respire en lançant un appel au don à l’association “agir pour les femmes” : l’objectif était de faire des dons de vêtements chauds pour les femmes en situation de précarité.

Initiative de Zeta et Respire pour rendre le Black Friday éthique

Cette belle initiative s’inscrit dans la volonté de créer un “Green Friday”. Le Green Friday incite les consommateurs à acheter de façon responsable, en rendant le Black Friday éthique. 

Voici une vidéo expliquant le principe du Green Friday :

 

On peut mettre en avant l’initiative de CAMIF qui agit contre le black friday depuis 2017. Ils ont appliqué la méthode “BISOUS” sur leur site internet lors du black friday afin de questionner le comportement des consommateurs. Pour valider une commande, le consommateur doit répondre aux 6 questions suivantes :

 

  • BESOIN : Quel est mon besoin par rapport à cet achat ? 
  • IMMÉDIAT : Est-ce que j’en ai besoin immédiatement ? 
  • SEMBLABLE : Est-ce je possède quelque chose de semblable ? 
  • ORIGINE : D’où provient ce produit ? 
  • UTILE : Cet objet va-t-il m’être utile ? 
  • SOCIALEMENT RESPONSABLE : mon achat a-t-il un impact positif sur le plan social ?

 

Cette initiative pourra inspirer de nombreuses entreprises à l’avenir. Pour les prochains Black Friday, l’enjeu ne sera donc pas de boycotter totalement cette fête commerciale. L’enjeu sera de consommer responsable, avec des produits de qualité et en questionnant ses besoins de consommation.